Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posté dans:

Nouvel iMac 5K : Premières impressions

Là où on va, on n'a pas besoin... de route.

Ayant reçu mon nouvel iMac ce vendredi 23 Octobre, j’ai donc passé, comme vous l’imaginez, la quasi-totalité de mon week-end à installer mes données et à paramétrer mes logiciels professionnels.

Mais avant de vous fournir mes premières impressions, j’aimerais revenir sur la livraison de mon précieux. Le nouvel iMac a été commandé par mon entreprise le 16 Octobre, la commande a été prise en considération à partir du 19 car c’est un achat professionnel avec demande de détaxe (Achat H.T.), c’est donc à partir de cette date que l’iMac est entré en mode « Traitement de la commande » et par conséquent le lancement de l’assemblage sur les chaînes de production de Cork (Irlande). Il m’aura donc fallu attendre seulement 5 jours pour recevoir un iMac avec une configuration personnalisée. Plutôt pas mal non ?

Pour rappel, la configuration choisie est la suivante :

i7Apropos
iMac 27 pouces 5K
Intel Core i7 quadricœur à 4 GHz, Turbo Boost jusqu’à 4,2 GHz
16 Go de mémoire SDRAM DDR3 à 1 867 MHz (2 x 8 Go)
Fusion Drive de 2 To
AMD Radeon R9 M395X avec 4 Go de mémoire vidéo
Magic Mouse 2
Magic Keyboard

Le Design

Rien ne change par rapport aux précédents iMac 5K, mais venant d’un iMac 27p Core i5 de Mi-2010, la différence est énorme. Je vous rappelle que cet ancien iMac intégrait encore un Lecteur SuperDrive. La finesse de l’iMac 5K et le gain de poids est ce qui m’a le plus impressionné au déballage.

Le Magic Keyboard

Utilisant énormément le pavé numérique pour mes tâches professionnelles, et ayant un clavier filaire Apple tout neuf en stock, j’avais donc décidé d’intégrer le Magic Keyboard à ma commande, ne serait-ce par curiosité. Je dois reconnaître que ce Magic Keyboard est vraiment minuscule, c’est simple, il s’arrête au niveau de la touche « Entrer » du clavier filaire.

Je pense que j’aurais besoin d’un temps d’adaptation pour vraiment m’y faire, car ma main droite cherche encore le pavé numérique lorsque je dois taper des chiffres dans un tableau excel. C’est assez déroutant, mais je dois reconnaître que la course plus courte des touches me donne l’impression d’être sur un clavier de MacBook et ce n’est pas si désagréable que cela.

Par contre, j’ai bien peur qu’il me soit impossible de travailler durablement dans un tableau avec ce genre de clavier, appuyer sur la touche SHIFT puis le chiffre en question, me fera perdre du temps à la fin de la journée sans oublier les sources d’erreur.

MKB

D’ailleurs je ne comprends pas le choix d’Apple de ne pas proposer un clavier avec pavé numérique. Dernier point, je trouve que les touches fléchées sont assez mal foutues, autant cela me parait pas mal pour les directions gauche et droite, autant je trouve celles de Haut et Bas complètement à la rue. On a l’impression qu’elles sont placées toutes deux, sur une seule touche ! Bref, vous prenez une touche, vous la coupez en deux dans le sens horizontal et vous avez vos deux touches Haut et Bas. Pas bien Apple, pas bien !!!!

La Magic Mouse 2

Bon, pour être franc avec vous, j’ai toujours trouvé la première Magic Mouse vraiment à chier en ce qui concerne l’ergonomie, sans oublier son côté énergivore qui m’obligeait à changer les piles tous les mois. C’est pour cette raison que je m’étais orienté vers l’excellente souris Logitech MX Master bien plus ergonomique et paramétrable à souhait (Test à venir).

Magic Mouse 2 et Logitech MX Master
Magic Mouse 2 et Logitech MX Master

Cette Magic Mouse 2 est aussi mauvaise que son aînée sur le plan ergonomique, mais elle est plus légère étant donné qu’une batterie interne remplace ces satanées piles. Ah j’oubliais ! Je me permets de souligner l’idée de « génie » ou « à la con » d’Apple de placer le port de recharge SOUS la souris, ce qui rend son utilisation impossible durant ce processus. Si Steve Jobs était encore de ce monde, il aurait certainement obligé les ingénieurs à bouffer cette souris au petit déj et sans confiture.

L’écran 5K

Là, nous ne jouons plus dans la même catégorie, cet écran est vraiment fabuleux ! D’ailleurs, j’ai même l’impression que l’image est plus « dynamique » comparé aux précédents iMac 5K. Les couleurs pètent à la tronche, le niveau de détail est quant à lui hallucinant. Il y a vraiment un monde qui sépare les iMac 5K et les anciens non 5K.

La puissance

Ayant déjà eu un iMac 27p Core i7, je ne pensais pas qu’il y aurait une telle différence de puissance avec la nouvelle génération i7 embarquée dans mon nouvel iMac. Après avoir effectué un test rapide sous GeekBench 3, j’obtiens le score astronomique de 17679 points en Multi-core et 4609 points en Single-Core, là ou mon ancien iMac 27p Core i7 de mi-2011 atteignait à peine les 11900 points en Multi-core et 3070 points en Single-Core. La différence est encore plus frappante avec mon dernier iMac 27 Core i5 de mid-2010 qui lui, affichait un score de 7054 points en Multi-Core et un petit 2313 points en Single-Core.

Score GeekBench 3 pour le nouvel iMac 5K
Score GeekBench 3 pour le nouvel iMac 5K
Score GeekBench 3 pour l'ancien iMac 27p Core i5 de mi-2010
Score GeekBench 3 pour l’ancien iMac 27p Core i5 de mi-2010

Avec ce nouvel iMac, tout se fait plus rapidement et c’est peu de le dire.

Le disque dur

Passer d’un HDD classique à 7200 Tr/min à un Fusion Drive de 2To, c’est comme passer d’un vélo à une BMW M3. Ce n’est pas un, mais deux mondes qui séparent ces deux disques durs. Certains me demandaient pourquoi que je n’avais pas choisi une configuration avec un SSD de 512Go ou 1Go, pour celà, j’ai répondu ici.

D’autres, sur Twitter, me disaient que j’allais voir les icones sautiller pendant quelques secondes sur le Dock au lancement des applications. FAUX ! Je peux vous certifier que les icones ne font qu’un seul saut dans le Dock. Oui ! un seul saut, et ceci même en lançant des applications lourdes comme Autocad, voire un gros fichier Excel bourrés de données et de macros. C’est simple, j’ai vraiment l’impression que toutes les apps ont été installées sur la partie SSD (128Go) du Fusion Drive, alors que ce n’est pas du tout le cas !

Le Fusion Drive 2To est donc pour moi un excellent choix. Ah ! Je précise que je n’ai pas voulu prendre la version 3To car je possède ici deux NAS Synology, qui embarquent chacun 4 disques de 3To chacun, soit 24To de stockage au total..

La carte graphique M395X

Je n’ai pas eu le temps de tester en profondeur la carte graphique AMD Radeon R9 M395X 4Go embarquée dans ce nouvel iMac, mais elle a l’air de bien faire le job. En tout cas, c’est très fluide sous Autocad, mais je ne pense pas que ce genre de logiciel soit l’idéal pour tester les performances de cette CG. J’essaierai d’installer un jeu qui sollicite énormément la carte graphique pour me faire une idée plus précise.

Conclusion

Après avoir passé le week-end sur ce nouvel iMac 5K, je peux dire que j’en suis pleinement satisfait, cela m’a même conforté dans mon choix du Fusion Drive 2To. Tout est plus beau, plus rapide, et plus stable grâce à El Capitan. Je n’ai vu aucun ralentissement ni saccade en passant d’un bureau à un autre, on en utilisant le mode exposé de manière répétitive.

Je compte faire un test complet très prochainement, il ne vous reste plus qu’a être un peu patient pour découvrir ce que cette machine a réellement dans le ventre..

Partager, , Google Plus, Pinterest,

3 Comments

Commentez
    • Bonjour Lionel, et merci pour ton commentaire.

      Je vais le plus rapidement possible en fonction de mon temps libre, mais saches que je ne pense pas poster le test ici mais sur un autre site. Ne t’inquiètes pas, je ferai un billet ici pour annoncer là où les lecteurs pourront le consulter 😉

      ++
      Ludo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *