Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posté dans:

iPad Pro 128Go : Premières impressions

L'iPad en grand

Il y a quelques semaines, je vous indiquais pourquoi je comptais acheter un iPad Pro. Depuis jeudi soir, cet iPad géant (128Go Wifi) trône fièrement sur mon bureau et me suit au travail comme un fidèle compagnon.

Cet article n’est nullement un test, mais comme le titre du billet l’indique, mes premières impressions après quelques heures d’utilisation du plus grand iPad conçu par Apple. Bien entendu, je compte rédiger une série d’articles au fur et à mesure de mes découvertes, des applications utilisées pour mon workflow professionnel, ainsi que sur les éléments que je trouve intéressants et absurdes.

Avant l’iPad Pro il y avait l’iPad Air

Avant l’iPad Pro, j’utilisais l’iPad Air 1 qui convenait pleinement à mes besoins, c’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle je n’avais pas acheté l’iPad Air 2 qui, bien que plus puissant que l’Air 1 et disposant d’un capteur Touch ID, n’allait pas changer du tout au tout mes méthodes de travail.

Puis, le keynote Apple du 9 septembre dernier allait tout changer avec la présentation de l’iPad Pro. C’est à ce moment précis que j’ai su que ce nouvel iPad allait s’intégrer dans mon workflow pour le rendre plus efficace et, par la même occasion, envoyer mon MacBook Air 11’’ au fond d’un tiroir. Mon setup final serait alors composé du dernier iMac 5K Core i7 et de l’iPad Pro Silver 128Go Wifi. Ce qui est le cas depuis ce jeudi 10 décembre 2015.

L’écran

Au déballage, l’écran de l’iPad Pro me paraissait grand, mais pas autant que ce que j’ai pu lire sur divers sites spécialisés Mac. C’est en l’allumant et en lançant les applications que j’ai pu mesurer à quel point cet iPad Pro étant gigantesque ! Vraiment, vraiment hors norme ! Pour couronner le tout, la dalle retina est d’une incroyable finesse et de toute beauté. Pour ne rien vous cacher, j’avais un peu peur que sa qualité soit inférieure à celle de l’iPad Air, mais non, pas du tout !

La puissance

Avec la dimension de la dalle, la grosse différence entre l’iPad Pro et l’iPad Air 1 se situe au niveau de la puissance. Là encore, comme j’avais pu le mesurer entre mon vieil iMac 27 core i5 de 2010 et mon dernier iMac 5K core i7, c’est le jour et la nuit ! Tout s’exécute plus vite, c’est plus fluide, c’est fantastique, comme vous pouvez le constater ci-dessus avec les tests de puissance effectués avec GeekBench 3 iOS.

Test réalisé avec GeekBench 3 (iOS) sur iPad Pro 128Go
Test réalisé avec GeekBench 3 (iOS) sur iPad Pro 128Go
Test réalisé avec GeekBench 3 (iOS) sur iPad Air 1 32Go
Test réalisé avec GeekBench 3 (iOS) sur iPad Air 1 32Go

iOS 9 enfin complet

Comme vous devez sans doute le savoir, l’iPad Air 1 n’était pas capable de faire le Splitview (possible avec l’iPad Air 2), cette fonctionnalité d’iOS 9 permettant à un iPad d’afficher deux applications côte à côte. Seule la fonctionnalité Slide Over était possible.

SlideOver sur iPad Air 1
SlideOver sur iPad Air 1

Avec cet iPad Pro, j’ai enfin la possibilité d’utiliser pleinement les fonctionnalités d’iOS 9 (Splitview et Slide Over), sans aucun problème et à une vitesse d’exécution tout à faire remarquable, au point où j’ai l’impression d’avoir un véritable MacBook sous OSX El Capitan entre les mains, utilisant la fonction éponyme « SplitView ». Oui, rien que ça !

SplitView sur iPad Pro
SplitView sur iPad Pro

Et l’Apple Pencil dans tout ça ?

En aparté :
Un ami m’avait proposé l’Apple Pencil qu’il possédait en double exemplaire, jusqu’à ce que son fils de 6 ans l’ait offert à son animal domestique (un bouledogue Anglais) en guise de cadeau de Noël. Ce chien étant une véritable machine à broyer tout ce qui passe devant son museau, l’accessoire d’Apple n’a donc pas fait long feu comme vous pouvez l’imaginer. Mon ami m’a alors indiqué qu’il ne pouvait plus me céder gracieusement l’autre exemplaire, ce que je peux comprendre.
J’ai donc commandé cet accessoire chez mon APR habituel, qui, par chance, devrait en recevoir une bonne vingtaine d’ici la fin de ce mois de décembre. Je prends donc mon mal en patience.
/ fin de l’aparté.

ApplePencil

Je pense sincèrement que l’iPad Pro ne peut exister en tant que tel sans cet Apple Pencil. Certes, certains n’y verront pas l’utilité puisqu’ils se disent ne pas être dessinateurs. Je vous rassure, je ne le suis pas non plus. Par contre, il me semble qu’ils oublient que cet accessoire est tout sauf anodin pour tirer parti de la pleine puissance et capacité de l’iPad Pro. Même si vous n’êtes pas dessinateur, l’Apple Pencil pourra vous servir pour les prises de notes en réunion, vous permettra d’élaborer des croquis et de retoucher aisément quelques images qui accompagneront vos rapports d’activité. Si vous êtes l’heureux propriétaire d’un iPad Pro, je vous invite à reconsidérer la question si vous n’aviez pas voulu prendre l’Apple Pencil.

Conclusion

Je n’ai passé que quelques heures sur l’iPad Pro, je ne peux donc pas émettre un avis relatif à son autonomie, mais pour ce que j’ai pu voir jusqu’à maintenant, cela m’a l’air d’être aussi bien que sur mon vieil iPad Air 1. La batterie étant plus grosse, la dalle l’étant également, je devrais atteindre, je pense, 10 bonnes heures d’utilisation avant recharge. Je vous en dirai plus le moment venu.
Concernant les jeux, même s’ils seront totalement absents de cet iPad Pro étant donné qu’il ne me servira uniquement dans un but professionnel, je compte tout de même en installer deux ou trois pour faire quelques tests afin de voir ce que cet iPad a dans le ventre.

Dans les prochains billets, je vous parlerai, en plus des éléments ci-dessus, des applications que j’utilise et qui sont, ou non, optimisées pour l’iPad Pro. A suivre donc..

Partager, , Google Plus, Pinterest,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *