Partager, , Google Plus, Pinterest,

Posté dans:

L’urgence pour les nuls

C'est l'histoire d'un mec

Vidé

Je le confesse volontiers, cette semaine a été assez éreintante pour moi. Entre les préparations des formations pour mes clients, gérer les urgences professionnelles et les projets personnels, je n’ai pratiquement pas eu une minute de répit. Ceci dit, je ne vais pas me plaindre, surtout après l‘immense satisfaction de voir la boîte de réception de Mail vide !

Mail

L’urgence pour les nuls

Ce qui m’énerve réellement dans ce monde professionnel, c’est de devoir gérer des urgences qui n’en sont pas, ce mot est devenu tellement galvaudé que je me demande parfois si le problème ne vient pas de moi. Vous vous rendez compte ? Ils ont réussi à me foutre ce doute en tête ! Mais non, pas du tout, après réflexion, je peux vous affirmer que je connais bien la définition du mot urgence.

D’ailleurs, un petit rappel s’impose.
Urgence : « Caractère de ce qui est urgent, de ce qui requiert une action, une décision immédiate. Nécessité d’agir vite afin d’éviter tout préjudice irréparable ! – Larousse».

En appliquant bêtement cette définition aux mails professionnels reçus entre mercredi et ce dimanche, le résultat est le suivant :

287 mails professionnels reçus au total sur la semaine.
91 mails avec mention URGENT dans le sujet
64 mails avec mention IMPORTANT dans le sujet
36 mails avec demande d’INFORMATION
32 mails avec un REMERCIEMENT
24 mails de RÉPONSES DÉTAILLÉES à mes demandes
21 mails de NEWSLETTER (dont 14 sans inscription de ma part)
19 mails de SPAM

Alors ? Vraiment urgent ?

Là, vous êtes censés vous dire.. « 91 mails urgents ? Ce n’est pas un peu beaucoup ? Tu n’as vraiment rien foutu de ta semaine ludo ! ».
Non mais hé oh ! Ça va oui ? 
Bon, je vous offre (si si, je suis comme ça, c’est cadeau) le détail des mails mentionnés comme URGENT.

Sur ces 91 mails urgents:
46 mails pour lesquels j’étais en copie, ce qui veut dire que ce n’était pas à moi de traiter l’urgence.
27 mails qui n’ont nécessité qu’une très courte réponse de ma part du style « Oui ou Non ». (je vous laisse mesurer le degré d’urgence..hum)
14 mails pour lesquels les clients n’ont pas bien lu (ou pas lu du tout) la lettre mentionnant les dates des audits programmés (Fin Mars 2016 pour le plus rapproché, Fin Janvier 2017 pour le plus éloigné)
4 mails étaient réellement une urgence qui nécessitait une réponse rapide et détaillée de ma part, ce qui a été fait dans les temps.

Donc pour résumer, sur 91 mails urgents seuls 4 l’étaient vraiment, soit un peu plus de 4% !

Moralité de l’histoire : Inutile de jouer à l’Euromillions pour devenir riche, il suffit simplement de créer une formation sur le degré d’urgence des choses, permettant par la même occasion d’échanger moins de mails, d’avoir plus de temps disponible, moins de stress. De plus, cela aura pour effet de réduire les ressources serveurs et d’énergie !

En guise de conclusion capillotractée, je suis donc en mesure de vous affirmer que c’est bon pour l’homme et pour l’environnement !

Partager, , Google Plus, Pinterest,